mardi 25 octobre 2011

6mois après, critique de Unity

Voilà plus de 6 mois que j'utilise Unity, la nouvelle interface de Ubuntu. Je dois dire que contrairement à beaucoup j'ai plutôt bien accueilli le changement. Il faut dire aussi que je jongle quotidiennement entre Ubuntu, OS X et Windows, et j'aime particulièrement essayer et tester de nouvelles choses.


De l'espace pour se concentrer sur sa tâche

Principal bon point de mon point de vue, c'est que Unity fait la place aux application et limite tout ce qui pourrait faire perdre de l'espace ou détourner l'attention. Maximisez une application et vous ne voyez plus que cette dernière, hormis le menu en haut à gauche. La perte de place est inexistante, c'est l'idéal pour les résolutions basse et dans tout les cas, un minimum de chose est visible pour ne pas vous détournez de ce que vous faites.

Le menu global qui se trouve maintenant en haut de l'écran plutôt que sur chaque fenêtre, façon Mac OS X, vas aussi dans le sens du gain d'espace. Cependant son comportement peut dérouter le novice. Imaginons qu'on lui demande de trouver le menu "fichier", il ne le verra pas car il faut passer la souris sur la barre de titre pour faire apparaître le menu. Malgré tout on s'y fait vite et ce n'est pas dérangeant à l'usage.

La barre des tâches ayant disparu, il faut désormais compter sur le lanceur pour naviguer entre les applications. Le fait qu'il apparaisse avec un temps de retard est nécessaire afin de ne pas pointer son nez au moindre dérapage de souris, mais celà rend la navigation un peu plus fastidieuse qu'avec une barre des tâches dédiée. Résultat, le raccourci ALT+TAB devient vite indispensable, encore une fois ce sont les novices qui seront pénalisés.

Personnellement, je trouve la taille de base du lanceur trop grosse. Hélas pas d'option prévue pour changer ça, il faut installer un utilitaire dédié pour cela, dommage ça aurait tout à fait sa place dans les paramètres systèmes.

Le Dash, peut mieux faire

Une chose qui me manque de l'époque de Gnome 2, c'est le menu "Applications". Là ou le menu démarrer de Windows devenait inévitablement un foutoir inutilisable si l'utilisateur n'était pas un brin maniaque, le menu de Gnome 2 restait rangé, compact, clair et très intuitif. Il permettait notamment de savoir en quelques seconde ce qui était installé sur son ordinateur, si un vieux programme inutile était installé on s'en rendait compte très vite.


A l'ouverture, le Dash propose 3 choses, une champ de recherche, des lentilles, et un choix de 3 applications. Après 6 mois d'usage je n'ai jamais utilisé autre chose que la recherche, et pourtant ce n'est pas faute d'avoir testé.

Le recherche est efficace, habituellement il suffit de taper 3 lettres pour trouver l'application désirée, mais cela implique que l'on en connaisse le nom, une fois de plus tant pis pour les nouveaux. Il devrons se cantonner au lanceur ou aux lentilles.

Le choix arbitraire des 3 application (Firefox, Shotwell et Banshee) n'est pas utile ici selon moi. ce sont des applications à usage fréquent, donc on y accédera par le lanceur, pas besoin d'ouvrir le Dash pour cela. Il serait plus utile de voir afficher ici les 3 applications les plus utilisées ou dernièrement utilisée qui ne figurent pas dans le lanceur.

les petits travers du Dash


Allons plus loin avec le Dash et ouvrons la lentille "Applications". On retrouve sur la droite un menu avec les catégories que l'on avait dans Gnome 2, bonne nouvelle, sauf que sans icônes il est moins intuitif et l'affichage incomplet des applications viens tout mettre par terre.

Sur la droite on a 3 groupements :

Les applications les plus utilisées, bonne idée, hélas on y retrouve invariablement celle qui se trouvent dans le lanceur, le choix n'est donc pas très utile pour l'utilisateur, à moins de dérouler la liste pour avoir plus de choix; c'est le clic de trop pour que ça soit vraiment utilisable.

Ensuite on a la liste de toutes les applications, rangées par ordre alphabétique, à nouveau les 4 choix directement visible feront rarement mouche.

Enfin, on a une sélection aléatoire d'application disponible au téléchargement. Et c'est ce qui m'énerve franchement, le Dash est dans mon espace privé et je n'ai pas envie d'y voir de la réclame pour d'autres programmes dont je n'ai la plupart du temps pas besoin. Si cela peut éveiller la curiosité du novice, je trouve cela très intrusif à la longue, la logithèque est très bien pour les mettre en avant, mais pas dans le Dash, s'il vous plaît! Il n'y a hélas pas de moyen connu pour désactiver cet affichage.

Dash et fichiers, pourquoi pas

Étant très ordonné dans la hiérarchie de mes fichiers personnels, je n'ai pas souvent l'usage du Dash fichiers. Mais il faut reconnaître que le choix affiché est assez pertinent. Il manque par contre un outil pour empêcher l'affichage de fichiers privés que l'on ne voudrait pas voir apparaître en miniature dans le Dash.

Du coté de la musique  par contre, je n'en vois pas bien l'intérêt, Banshee ou tout autre lecteur moderne gère à merveille la bibliothèque musicale, et je ne ressent aucun besoin d'utiliser le Dash pour trouver ma musique.

Conclusion

Pour résumer, le bureau Unity est plutôt agréable en faisant place aux applications et non au gadgets. Si la recherche est efficace, le reste du  Dash mérite pas mal de peaufinement pour proposer des choix pertinents. Et surtout, le plus gros manque provient de l'absence d'outil de configuration pour personnaliser le lanceur et le Dash facilement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire